50 ans Les Aiglons / Média de C. Schlatter


Voeux pour 2014, Les Aiglons depuis la Suisse.


OooooK, les Aiglons ce retrouvent pour une soirée d’amitiés  dès 1962.


Frank Alamo

Salut à Frank… | 12 octobre 2012
A l’orée des années soixante,
Il était un peu comme une seconde mouture de Claude François. Avec son air
jovial, toujours prêt à rendre service, Frank Alamo promenait ses chansons dans
les hit-parades français avec un sourire omniprésent. Prénommé Jean-François,
il était le fils de la famille Grandin dont on disait qu’elle était la
troisième fortune de France grâce à la vente des téléviseurs du même nom. Cela
devait être vrai car lorsque Frank invitait ses potes dans le château de son
père pour faire la fête, tout le monde se réunissait autour d’une piscine
presque olympique et pouvait faire de la plongée sous-marine…

Avec les Aiglons,
lorsque nous avons enregistré notre deuxième disque à l’automne de la même
année, Frank, en bon « collègue » au sein de la Maison Barclay, était
au studio de l’avenue Hoche (Paris 8ème) pour nous donner un coup de
main. Ce qui n’est pas une image car le chanteur a participé au travail
rythmique de « Panorama », notre deuxième titre-vedette.

Si vous écoutez ce
titre, vous constaterez que plusieurs mains claquent dans le solo de guitare de
Léon Francioli. Ces quatre personnes
sont: Frank Alamo, Isabelle Aubret (qui avait la jambe dans le plâtre), Jacky
Rault, un percussionniste de passage et moi-même.

Durant les quelques
mois pendant lesquels les Aiglons traînèrent leur succès dans la France yé-yé,
Frank fut notre ami et, à l’instar d’Hugues Aufray, un conseiller précieux dans
ce monde un peu dingue.

Salut… le Copain…


Frank Alamo ( texte de Christian Schlatter )

Salut à Frank… | 12 octobre 2012
A l’orée des années soixante,
Il était un peu comme une seconde mouture de Claude François. Avec son air
jovial, toujours prêt à rendre service, Frank Alamo promenait ses chansons dans
les hit-parades français avec un sourire omniprésent. Prénommé Jean-François,
il était le fils de la famille Grandin dont on disait qu’elle était la
troisième fortune de France grâce à la vente des téléviseurs du même nom. Cela
devait être vrai car lorsque Frank invitait ses potes dans le château de son
père pour faire la fête, tout le monde se réunissait autour d’une piscine
presque olympique et pouvait faire de la plongée sous-marine…

Avec les Aiglons,
lorsque nous avons enregistré notre deuxième disque à l’automne de la même
année, Frank, en bon « collègue » au sein de la Maison Barclay, était
au studio de l’avenue Hoche (Paris 8ème) pour nous donner un coup de
main. Ce qui n’est pas une image car le chanteur a participé au travail
rythmique de « Panorama », notre deuxième titre-vedette.

Si vous écoutez ce
titre, vous constaterez que plusieurs mains claquent dans le solo de guitare de
Léon Francioli. Ces quatre personnes
sont: Frank Alamo, Isabelle Aubret (qui avait la jambe dans le plâtre), Jacky
Rault, un percussionniste de passage et moi-même.

Durant les quelques
mois pendant lesquels les Aiglons traînèrent leur succès dans la France yé-yé,
Frank fut notre ami et, à l’instar d’Hugues Aufray, un conseiller précieux dans
ce monde un peu dingue.

Salut… le Copain…


Tous nos Voeux pour 2012 de la part du site des Aiglons L.Florian + L.Francioli + A.Ottino + J-M.Blanc + C.Schlatter.


Nouveaux liens, voir sous Musique. Salut à tous.


Nécrologie, notre ami  » Oreste “Cookie” Cristuib  » nous a quittés, nos pensées sont avec lui.


Nouveaux liens

Il y a deux nouveaux liens sur des  anciennes vidéos qui sont stockées et diffusées par la TSR.

Bon retour dans le passé !


Voilà un aperçu de la discographie du groupe

Cette partie et en cours d’élaboration les éléments manquants et le reste vont suivre dans les jours à venir !

Bonne soirée !


Copyright © 1996-2010 Les Aiglons. All rights reserved.
iDream theme by Templates Next | Powered by WordPress